Stèle des mots et des morts

2007
Soprano
Electrónica
Percusión

Stèle des mots et des morts pour soprano, petite percussion et électronique.

Stèle des mots et des morts est un poème de 1984 de Paul-Louis Rossi, tiré du recueil "Les états provisoires". Ce poème est écrit comme une stèle gravée et partiellement effacée, éludée : cela le rythme d'une curieuse manière. On y parle de la présence à la fois mélancolique et ironique des morts parmi les vivants.

J'ai choisi d'en faire une musique macabre, un ossuaire un peu théâtral, où la chanteuse et le percussionniste utilisent leur tête, leur corps comme résonateurs, et auxquels lʼélectronique répond par des petits sons rythmés incongrus. Il s'agit, derrière ce décorum funèbre, d'évoquer la voix des morts que croient entendre les vivants, ces voix qui interrogent Camille Flammarion. Ici, cette frontière entre la mort et la vie a sa place symbolique précisément dans l'émission vocale, au moment de la séparation de la consonne à la voyelle. Alors, les morts ne sont quʼun entrechoquement dʼos et les vivants quʼune caisse de résonance de ces entrechoquements. La voix des morts n'est révélée que par la voix des vivants.
Je remercie chaleureusement Paul-Louis Rossi pour sa disponibilité et sa confiance.

Cette danse dʼos, petite musique macabre, est dédiée à Gérard Pesson, et, en toute amitié, à Carola Schlüter et Sisco Aparici du Smash! Ensemble.