Oreka I

2001
Flûte
Guitare

Cette œuvre est conçue sur l’idée de l’équilibre des interventions entre les deux instruments, cet équilibre continue aussi quand les deux instruments jouent en même temps et quand se fusent au niveau du timbre au milieu de l’œuvre avec des pizzicatos dans la flûte et dans le sur aigu de la guitare.

Comme le titre l’indique, la pièce offre ce même équilibre dans l’écriture de la guitare, le développement de la ligne et la vertical, représentés pendant la durée de ce duo de plusieurs manières si différentes comme : arpéges, rasgueos, tambourin, glissandos, notes répétées et notes en quart de ton. La ligne est traitée avec une palette des couleurs immense, de la simple note jusqu’à la représentation de telle par un accord.

La flûte écrite exclusivement en quarts de tons, donne une couleur assez spectrale à l’œuvre,  cette couleur n’est qu’une source d’inspiration, puisque cette écriture est conçue pour donner de la plasticité a la ligne mélodique de la flûte.

La cadence de la guitare a la fin de l’œuvre, est une synthèse de tous les matériels sonores qui construisent Oreka, un développement très important de la ligne et la verticale est composé par les phrases écrites dans cette section soliste.

Oreka est un discours riche avec plein des couleurs instrumentales, cette musique permet aux instrumentistes se concentrer sur le sens musicale plutôt que dans les difficultés techniques dont ce beau dialogue entre la flûte et la guitare peut apporter.