Ségolène Brutin

Harpe

Ségolène Brutin commence la harpe au Conservatoire National de Région de Douai avec Annie Desmaret et part ensuite suivre un cursus supérieur au Conservatoire National de Région de Paris avec Brigitte Sylvestre. Elle gagne un premier prix de l’UFAM en 1995, un premier prix de la ville de Paris en 1999 et un premier prix de perfectionnement à l’unanimité avec félicitations du jury en 2001 à L’Ecole National de Musique d’Aulnay-sous- bois avec Marianne le Mentec comme professeur. Elle est sélectionnée pour participer au Festival de l’académie de Lucerne en 2004 sous la direction de Pierre Boulez. En 2007, elle obtient un Master de Harpe après 4 ans passés au Conservatoire supérieur de musique Musikene en Espagne avec Frédérique Cambreling. Elle participe à de nombreux stages avec Isabelle Moretti, Fabrice Pierre et Marielle Nordmann.

Ségolène Brutin collabore régulièrement avec l’orchestre de Radio France-Paris, l’Ensemble Intercontemporain Paris, l’orchestre d’Anvers en Belgique, l’orchestre de Picardie, le Philarmonique de Strasbourg, le Münchner Philharmoniker en Allemagne et les orchestres de San-Sebastian et Bilbao en Espagne.

En 1999, Ségolène Brutin rencontre le compositeur Georges Aperghis et travaille sa pièce pour harpe seule « Fidélité » : l’utilisation combinée de la voix, du corps et de la harpe est une révélation. Elle s’attache dès lors à enrichir son parcours de musicienne d’expériences transversales. Elle participe à des stages de théâtre balinais (Serge Poncelet, théâtre du soleil), des stages de clown (Heinzi Lorenzen, Footsbarn Theater), des stages reliant corps et voix (Singulière compagnie, Valérie Philipin) et étudie le jazz et les musiques improvisées à Arpej, école parisienne entre 2009 et 2010. Elle crée des concerts solos mêlant harpe, voix, improvisation et électroniques pour des ensembles de musique contemporaine (Fleur inverse, Smash Ensemble) et des festivals (Meloritmos à Madrid, Festival des monts de la madeleine, Association Tournesol). Elle est musicienne et comédienne dans une production Intercontemporain/cité de la musique « De mémoire de Harpes » en 2009 et 2010 et participe à l’arrangement et à l’interprétation du dernier film d’Abdelatif Kechiche « Vénus noire » en 2010.

En 2011, elle crée le spectacle musical « Stories come Back ou mémoires d’un larynx »